La station d'épuration

navigate to this web-site link Ce projet a été achevé en décembre 2013 et la nouvelle station inaugurée le samedi 12 avril 2014 par Monsieur le Maire de Gallardon Yves Marie et le président du SIA Michel Le Bris.

http://www.westchelseavet.com/miolyky/giod/330 Construite dans les années 70 et gérée par le SIA (Syndicat Intercommunal d’Assainissement) de Gallardon / Bailleau-Armenonville, la station d’épuration n’était plus aux normes en vigueur et sa capacité était devenue insuffisante.

site de rencontre pour trouver l'amour C’est pourquoi le SIA décide en 2008 de sa reconstruction totale, pour une capacité de 5 800 équivalents habitants.

http://www.paperiandco.com/mikidis/7408 En 2010, l’entreprise Ternois est choisie pour mener à bien ce projet dont le « process » utilisé pour la filière de traitement des eaux comprend les ouvrages suivants :

Un prétraitement des effluents par tamisage fin (maille 1 mm) : Cet équipement permet d’enlever les éléments solides grossiers et ainsi de protéger les ouvrages situés en aval.

Un traitement biologique de la pollution dissoute (carbonée, azotée et phosphorée) : un bassin de 1 300 m3, fortement aéré, permet le développement de micro-organismes qui « consomment » cette pollution et permettent de restituer au milieu naturel un effluent de grande qualité, après passage dans un clarificateur raclé et un filtre à tambour.

La grande originalité de cette station réside dans son traitement des boues par le procédé Tersolyge . Elles sont d’abord déshydratées sur une centrifugeuse avant d’être envoyées dans une serre, où elles seront séchées grâce à l’énergie solaire, et à un plancher chauffant (lorsque les conditions météorologiques le nécessitent). Ce procédé, particulièrement innovant, assure un séchage continu des boues toute l’année, puisqu’il associe l’ensoleillement naturel en période estivale (Avril à Octobre) et l’eau chaude du plancher entre Novembre et Mars. Les boues sont régulièrement retournées, aérées et atteignent une siccité de 80 % au bout de 3 semaines seulement, ce qui garantit l’absence de fermentation et donc d’odeur.

Les boues se présentent alors sous la forme d’un granulé sec, calibré et stabilisé qui sera stocké dans la serre avant valorisation en épandage agricole. Cette dernière opération met à profit le pouvoir auto-épurateur du sol. En effet, ce dernier, lorsqu’il est suffisamment aéré, permet la fixation et la multiplication de bactéries avides des matières organiques qui représentent l’essentiel de la pollution de l’eau.

Cette solution permet également de réduire par quatre le volume de boues à transporter et à épandre.

Cet aménagement majeur va maintenant permettre d’envisager à moyen terme le raccordement au réseau collectif d’assainissement de deux secteurs de Gallardon non desservis à ce jour : La fin de la route de Maintenon / Baglainval et la rue du Bout d’A Haut à Montlouet. En 2014 la phase d’étude a été lancée pour le premier des deux secteurs.

amerikanischen mann kennenlernen L'opération de tamissage

visit the website L'opération de déshydration

Get More Information L'opération de sechage

 

Les coûts

Cet investissement est le plus important réalisé par le SIA. Il a représenté un coût de 2 342 200 Euros HT, soit 2 801271 Euros TTC pour les travaux, auxquels se sont ajoutés les frais d’études et les dépenses annexes (sondages…), l’ensemble représentant un montant total d’environ 2,6 M€ HT soit 3,1 M €.

Il a été financé par le SIA qui a bénéficié d’une subvention de l’Agence de l’Eau Seine Normandie pour un montant de 1 051 501,00 €, associé à un prêt sans intérêt de 525 751 €.

Le Conseil Général qui n’alloue plus de subvention mais seulement un prêt sans intérêt de 300 000 €.

Le projet a donc été financé en grande partie sur la part assainissement de la facture d’eau des usagers.